Luxations de la rotule - reconstruction du MPFL

Définition

Anatomie

La rotule est un os mobile situé à la face antérieure du genou. Elle est articulée avec la trochlée fémorale, rail creusé en forme de “V”, dans laquelle la rotule peut glisser. Elle est attachée au fémur par 2 ailerons : interne et externe. L’aileron interne ou MPFL – medial patello-femoral ligament – c’est-à-dire ligament patello-fémoral médial est une structure ligamentaire qui stabilise la rotule à sa partie interne. Ce ligament peut se rompre lors d’une luxation (ou subluxation) de rotule faisant suite à un accident ou traumatisme sportif.
 

Les patients présentant une blessure du MPFL peuvent être sujet à une instabilité rotulienne. En effet ces blessures peuvent guérir mais il reste fréquemment une « distension » du ligament qui cicatrise mais n’est plus aussi rigide qu’auparavant, une fois relaché après un traumatisme la rotule peut dès lors plus facilement se (sub-)luxer.

Facteurs de risque ?

Tout le monde peut être sujet à une luxation de rotule suite à un accident ou violent traumatisme. Certaines personnes sont néanmoins plus à risque notamment celles présentant une hyperlaxité ligamentaire, un genu valgum, une dysplasie fémoro-patellaire (gorge fémorale/rotule plate), une patella alta (position de rotule haute) ou un déficit du muscle quadriceps.

Qui doit être opéré ?

Seules les personnes qui présentent des luxations récidivantes ou une instabilité objective handicapante seront candidats pour une chirurgie. Dans certains cas, des lésions associées ostéo-cartilagineuses faisant suite au traumatisme peuvent également être une raison d’intervenir chirurgicalement.

La chirurgie

Il faut compter une hospitalisation de 1 nuit ou en one-day. Vous rentrez le matin de l’intervention à jeun (ne pas manger, ne pas boire à partir de minuit). Sortie prévue pour le lendemain après Rx de contrôle et contrôle de plaie. Il faut prévoir deux cannes béquille pour se déplacer et rentrer à domicile.

Le principe de cette intervention est de reconstruire le ligament à son emplacement anatomique exact en utilisant un tendon prélevé sur le genou opéré (autogreffe). Ce nouveau ligament est mis en place par l’intermédiaire de deux petits tunnels osseux dans la rotule et un supplémentaire au du fémur.

 

Prélèvement du tendon

Le tendon du muscle gracile est prélevé pour former un ligament de substitution.

 

 

Création des tunnels osseux et fixation de la greffe

Deux tunnels de fixation dans la rotule et un dans le fémur. Le nouveau ligament sera tendu entre ces différents points d’attache.

Post-opératoire

Nous vous encourageons à bien respecter ces consignes très simples : 

  •    Glaçage du genou 3x/j pendant 2 semaines et plus si nécessaire

  •    Antalgiques : Paracétamol 1g 4x/j + Ibuprofen 600 mg 3x/j. A prendre de manière quotidienne afin de diminuer le gonflement et d’aider à la récupération fonctionnelle.
    Un protecteur de l’estomac type Oméprazole sera prescrit. En cas de douleur à l’estomac, les AINS (Ibuprofen) devront être arrêtés afin d’éviter l’apparition d’une gastrite/ulcère à l’estomac.

  •    L’injection de Fraxiparine/Clexane en sous-cutané devra être effectuée pendant 10 jours en postopératoire afin d’éviter une phlébite du membre inférieur.

  •    Les soins de plaies : AUCUN soins de plaie au domicile sauf si le pansement est souillé ou sale. Vous enlevez le pansement initial, vous désinfectez avec de l’isobétadine dermique et vous remettez un nouveau pansement propre. Au moins on y touche au mieux c’est ! Le pansement sera refait et les fils ôtés lors de la première consultation de contrôle.

  •    Les douches et bains : essayer pour votre sécurité de ne pas mouiller votre genou. Ces plaies sont directement en contact avec l’articulation. Le risque est l’infection.

  •  Attelle d’extension durant 6 semaines. Il faut la garder jour et nuit, excepté pour les séances de kinésithérapie. L’appui complet est autorisé avec l’attelle.

Complications

Trois évènements doivent vous faire revenir en urgence.

  • Douleur importante dans le mollet ne passant pas avec les simples antidouleurs : suspicion de phlébite. Il est nécessaire de faire une échographie-Doppler afin de confirmer le diagnostic et d’adapter le traitement en Fraxiparine/Clexane.

  • Fièvre (>38°C) : cette hausse de température peut être due à une résorption de l’hématome mais aussi à une infection par une bactérie (fréquence < 1%). En cas de suspicion d’infection,ne pas prendre d’antibiotique via le médecin traitant ! Les antibiotiques masquent la bactérie et nous empêchent de pouvoir cibler correctement notre antibiotique. Il est impératif d’être revu au plus vite ! 

  • Ecoulement important des plaies : hématome versus infection

La réeducation

Cette phase se compose de quatre objectifs :

  •    Lutter contre la douleur : médicaments et glaçage

  •    Retrouver la mobilité du genou : l’extension est la première chose à obtenir. Une fois récupérée, la boiterie disparaît.

  •    Stimuler la musculature de la cuisse

  •     Retrouver la marche : la remise en charge progressive sous couvert de 2 cannes-béquilles permettant une mobilité de 0° à 90° de flexion sera autorisée le lendemain de l’opération. L’abandon des béquilles se fera dès l’obtention d’un bon contrôle musculaire après 15 jours. Ceci donnera le temps de laisser dégonfler la jambe et le genou.

Une attelle de genou vous sera placée après l’opération et sera portée durant les 6 semaines post-opératoires. L’abandon de l’attelle se fera à la fin de la 6ème semaine post-opératoire mais très progressivement. Les béquilles seront utilisées les deux premières semaines pour limiter la charge sur le membre opéré, après deux semaines elles sont superflues.

Le port de l’attelle empêche la conduite automobile. En effet, vous n’êtes pas assurés en cas d’accident.

Consultation de contrôle

Arrêt de travail

Check-list avant

la sortie de la 

clinique

A 2 semaines : pour contrôle de la plaie et ablation des fils de suture.
A 6 semaines : pour contrôle clinique et retrait de l’attelle
A 3 mois : pour contrôle clinique avant la reprise des activités sportives. Un test Cybex sera réalisé juste avant cette consultation.
  •   Lettre de sortie pour votre Médecin Traitant
  •   Prescriptions pour antalgiques & injections

  •   Prescription de kinésithérapie 

  •   Incapacité de travail

  •   Papiers de votre Assurance Hospitalisation

Un arrêt de travail de

  •   3-4 semaines sera prescrit pour les métiers de bureau

  •   6 semaines sera prescrit pour les métiers statiques

  •   3 mois sera prescrit pour les métiers de force.

©2020 par BOSI.